Les bombonnes marécageuses

J’ai cru pouvoir utiliser les bombonnes comme supports de culture verticale.

J’ai appris à mes dépens qu’il fallait que je les renverse afin d’évacuer l’eau excédent par les petits trous du bouchon.

Malgré mes arrosages et une terre assez aérée, les racines des pieds de tomates ne sont jamais ancrées.

Au contraire, mes plantes étouffaient au point de jaunir, sécher et mourir.

Quand j’ai jeté les pieds secs et déplacé la terre. L’eau avait tant stagné au centre de la bombonne que la terre manquait d’oxygène et émettait une odeur de marécage.

Je comprends que mes pieds de tomate ne se soient jamais sentis chez eux.

La Belle Plante


D’abord autrice et comédienne, elle s’est formée à la permaculture et à l’agroécologie en Asie, au maraîchage bio en France et au jardinage- paysagisme à l’école Du Breuil de Paris. Aujourd’hui elle est éco designer végétal et créatrice d’écohappenings. Elle fait vivre et comprendre la biodiversité avec humour et poésie.

Entretien avec une belle plante bio