Mes tomates sont passées de croissance, à dormance et ensuite à renaissance.

Mes tomates cerise sont oranges et un peu rigides, alors qu’elles devraient être bien rouges et tendres. J’avais utilisé des graines de tomates d’Auroville d’Inde. Elles ne sont pas arrivées à maturation. Elles sont restées presque ‘en dormance’ en état zombi. Pourtant, elles s’étaient pourtant bien développées et avaient déjà donné une 1ere récolte.

Si vous lisez cet article vous comprendrez comment la chimie des tomates fonctionne: https://www.leblogjardin.com/pourquoi-mes-tomates-ne-rougissent-pas

Il a été prouvé scientifiquement que les modifications chimiques de l’ADN d’une tomate, dites épigénétiques (intrasèques à la tomate), jouent un rôle majeur dans la maturation de ces fruits. Cet article est super bien documenté, je résume et j’analyse ce qui arriva à mes tomates.

En effet la production de molécules telles que l’éthylène, le lycopène et le carotène signale aux tomates le moment de changer de couleur.  Les molécules jouent un rôle essentiel dans la maturation des tomates, mais aussi quelques éléments extérieurs. En l’occurence, je peux dire dans le cas de mes tomates qu’elles ne sont pas arrivées à maturation car il a fait trop chaud jusqu’à 42° alors que ces substances chimiques, essentielles au changement de couleur mais aussi au développement général de la tomate, ne sont optimales qu’entre 10 et 30° voire 35° pour l’éthylène.

De plus, la lumière du soleil est indispensable à la croissance de la plante. Les feuilles photosynthèsent le soleil, non les fruits, et comme beaucoup d’entre elles sont tombées, à cause de coups de chaud soudains et de la sécheresse, mes pieds de tomates ont perdu pas mal de feuilles et donc de chances d’optimiser la photosynthèse. Les feuilles tombées ont réduit l’optimisation de la maturité des tomates car ainsi elles ont réduit la capacité de la plante à capter la lumière. C’est pourquoi qu’elles sont restées orange et n’ont pas réussi à bien ramollir, car les substances telles que l’éthylène n’ont pu bien jouer leur rôle.

Mais de l’état de ‘dormance’ a surgi la ‘renaissance’, un nouveau pied de tomates est apparu. Et comme les températures extérieures atteignent plus de 10°, les chimies joueront leur rôle correctement. Ce pied a une chance de redonner de nouvelles tomates, qui arriveront à maturité, car le soleil est toujours au RDV.

La Belle Plante


D’abord autrice et comédienne, elle s’est formée à la permaculture et à l’agroécologie en Asie, au maraîchage bio en France et au jardinage- paysagisme à l’école Du Breuil de Paris. Aujourd’hui elle est éco designer végétal et créatrice d’écohappenings. Elle fait vivre et comprendre la biodiversité avec humour et poésie.

Entretien avec une belle plante bio